Abstract

Close Window



Basilar Artery Stenosis Mimicking the Lacunar Syndrome of Pure Motor Hemiparesis

David K. Chan, Frank L. Silver

Abstract: Background: Stereotyped, repeated transient ischemic attacks manifesting as pure motor hemiparesis are most often attributed to ischemia of the internal capsule or ventral pons resulting from in situ disease of the small penetrating arteries. Case description: We report a 61-year-old man presenting with recurrent episodes of left-sided weakness consistent with the lacunar syndrome of pure motor hemiparesis. Subsequent neuroimaging revealed infarction of the right ventral pons and a critical basilar artery stenosis as the inciting lesion. Despite maximal antithrombotic therapy, he continued to have repeated symptoms. Angioplasty and stenting were attempted but both failed due to plaque recoil and technical difficulties. After the procedure, the patient had no further ischemic episodes and remained symptom-free at two months. Conclusions: This case illustrates the imprecise and discordant relationship between the mode of presentation of a stroke syndrome and its presumed pathophysiology. The lacunar syndrome of pure motor hemiparesis should be recognized by clinicians as a mode of stroke presentation due not only to small vessel disease, but also to large artery atherosclerotic disease such as basilar artery stenosis. Prompt institution of treatment can lead to a good clinical outcome.

Résumé: Sténose de l’artère basilaire simulant un syndrome lacunaire d’hémiparésie motrice pure. Contexte: Des accès ischémiques transitoires cérébraux répétés et stéréotypés sous forme d’hémiparésie motrice pure sont le plus souvent attribués à une ischémie de la capsule interne ou du pont antérieur résultant d’une maladie in situ des petites artères perforantes. Description de cas: Nous rapportons le cas d’un homme de 61 ans qui a consulté pour des épisodes récurrents de faiblesse du côté gauche compatible avec un syndrome lacunaire d’hémiparésie motrice pure. La neuroimagerie a montré un infarctus de la portion ventrale droite du pont et une sténose critique de l’artère basilaire. Malgré une thérapie antithrombotique maximale, il a continué à présenter des symptômes. On a tenté une angioplastie et la mise en place d’une endoprothèse, mais sans succès à cause de la rétraction d’une plaque athéromateuse et de difficultés techniques. Après l’intervention, le patient n’a pas présenté d’autre épisode ischémique et il est toujours asymptomatique deux mois plus tard. Conclusions: Ce cas illustre une relation imprécise et discordante entre le mode de présentation d’un syndrome d’accident vasculaire cérébral et sa physiopathologie présumée. Le syndrome lacunaire d’hémiparésie motrice pure devrait être reconnu par les cliniciens comme le mode de présentation d’un accident vasculaire cérébral dû non seulement à une maladie des petits vaisseaux, mais également à la maladie athéromateuse de grosses artères telle la sténose de l’artère basilaire. Un traitement rapide peut donner de bons résultats cliniques.

Can. J. Neurol. Sci. 2003; 30: 159-162

Copyright © 2003 Canadian Journal of Neurological Sciences. All rights reserved.

 


 
For information about this web site e-mail to: journal@cjns.org