Abstract


Close Window



Adherence to Practice Guidelines for Transient Ischemic Attacks in an Emergency Department

Eddie Chang, Brian R. Holroyd, Peggy Kochanski, Karen D. Kelly,
Ashfaq Shuaib, Brian H. Rowe

Abstract: Objective: To evaluate the investigation and treatment of patients with a diagnosis of transient ischemic attacks (TIA) in the emergency department (ED) a tertiary care teaching hospital with a neuroscience referral program. Methods: A chart review was conducted in the hospital. Consecutive ED charts with a diagnosis of TIA were included; each was reviewed by independent coders using a standardized data form. Results: Two hundred and ninety-three TIA charts were reviewed; the gender ratio was 1:1 with a mean age of 66 years. Most patients (75%; 95% CI: 70, 80) were evaluated by ED physicians; the remaining patients were seen directly by referral services. The median time from symptom onset to ED arrival was 2.9 hours and the duration of symptoms was 4.6 hours. Most patients received CT scans (81%; 95% CI: 73, 85), complete blood counts (74%; 95% CI: 68, 79), and electrocardiograms (75%; 95% CI: 70, 80) in the ED. In 16% (95% CI: 13, 22) a carotid doppler was performed and in 26% (95% CI: 21, 31) an outpatient doppler was booked. Among those who were discharged (75%; 95% CI: 70, 80), antithrombotic medications were not prescribed to 28% (95% CI: 22, 34). Conclusion: Practice variation exists with respect to the investigation and treatment of TIAs in this tertiary-care teaching hospital. Carotid doppler investigation and use of anti-platelet therapy for patients with TIA are suboptimal. Clinical practice guidelines and rapid assessment TIA clinics may change these results.

Résumé: Observance des lignes directrices sur la prise en charge à l’urgence des accès ischémiques transitoires cérébraux. Objectif: Évaluer l’investigation et le traitement à l’urgence des patients ayant un diagnostic d’accès ischémique cérébral transitoire (ICT). Méthodes: Une révision des dossiers d’un hôpital de soins tertiaires ayant un programme de référence en neurosciences a été effectuée. Chaque dossier de l’urgence comportant un diagnostic d’ICT a été révisé par des examinateurs indépendants qui attribuaient un code selon un formulaire standardisé. Résultats: Deux cent quatre-vingt- treize dossiers de patients ayant reçu un diagnostic d’ICT ont été révisés; la proportion d’homme et de femmes était de 1:1 et l’âge moyen était de 66 ans. La plupart des patients (75%; IC 95%: 70 à 80) ont été évalués par des urgentologues; les autres patients ont été vus directement par les services de référence. L’intervalle médian du début des symptômes jusqu’à l’arrivée à l’urgence était de 2,9 heures et la durée des symptômes était de 4,6 heures. La plupart des patients ont subi une tomodensitométrie cérébrale (81%; IC 95%: 73 à 83), une formule sanguine complète (74%; IC 95%: 68 à 79), et un électrocardiogramme (75%; IC 95%: 70 à 80) à l’urgence. Chez 16% (IC 95%: 13 à 22), un Doppler carotidien a été fait et chez 26% (IC 95%: 21 à 31) un Doppler a été demandé en externe. Parmi ceux qui ont reçu leur congé de l’urgence (75%; IC 95%: 70 à 80), aucune médication antithrombotique n’a été prescrite chez 28% (IC 95%: 22 à 34). Conclusion: Il existe des variations quant à l’investigation et au traitement de l’ICT dans cet hôpital universitaire de soins tertiaire. L’investigation par Doppler carotidien et l’utilisation d’agents antiplaquettaires chez les patients présentant une ICT est sous-optimale. Des lignes directrices et des cliniques d’évaluation rapide de l’ICT pourraient modifier ces résultats.

Can. J. Neurol. Sci. 2002; 29: 358-363

 


 
For information about this web site e-mail to: journal@cjns.org
Copyright © Canadian Journal of Neurological Sciences. All rights reserved.