Abstract


Close Window



Management of Antiepileptic Drugs following Epilepsy Surgery: A Review

Richard S. McLachlan and John Maher

Abstract: The favourable impact of surgery for intractable epilepsy on seizures is well documented. However, few studies have determined what changes in antiepileptic drug (AED) therapy occur following surgery. Alterations in AED blood levels in the immediate postoperative period can result in breakthrough seizures. In long term follow-up, one-third to one-half of seizure-free patients after temporal lobectomy, the most common type of epilepsy surgery, still require AED treatment which usually has been reduced from polytherapy to monotherapy. In our study of 93 patients followed two years after temporal lobectomy, polytherapy decreased from 78% before surgery to 14% postoperatively, while medication was discontinued in 44%. Early reduction from polytherapy to monotherapy can often be carried out in the immediate postoperative period but the most appropriate timing of cessation of AED treatment has yet to be determined. Patients undergoing extratemporal resections and other forms of epilepsy surgery associated with less favourable postoperative seizure control may achieve comparatively less reduction in antiepileptic medication. We generally do not recommend stopping AEDs prior to one year after surgery.

Résumé: Prescription de médicaments anti-épileptiques après la chirurgie de l'épilepsie: revue du sujet. L'impact favorable sur les crises de la chirurgie de l'épilepsie réfractaire au traitement est bien documenté. Cependant, peu d'études ont déterminé quels sont les changements dans le traitement médicamenteux après la chirurgie. Des crises peuvent survenir dans la période postopératoire à cause de modifications dans les taux sanguins de médicaments. Chez les patients suivis à long terme, entre le tiers et la moitié des patients qui n'ont pas de crises après une lobectomie temporale, le type le plus fréquent de chirurgie de l'épilepsie, ont encore besoin d'une médication antiépileptique qu'on a généralement réduit d'une polythérapie à une monothérapie. Dans une étude de 93 patients suivis deux ans après une lobectomie temporale, la polythérapie avait diminué de 78% avant la chirurgie à 14% en période postopératoire, alors que la médication avait été cessée chez 44%. Un passage de la polythérapie à la monothérapie peut souvent être effectué dans la période postopératoire immédiate, mais le moment le plus approprié pour cesser le traitement antiépileptique n'a pas encore été déterminé. Chez les patients qui subissent une résection extratemporale ou d'autres formes de chirurgie de l'épilepsie associées à un pronostic moins favorable sur le contrôle des crises, la diminution de la médication antiépileptique est comparativement moindre. Nous recommandons généralement d'attendre un an avant d'arrêter cette médication après la chirurgie.

Can. J. Neurol. Sci. 2000; 27: Suppl. 1-S109-S113

 


 
For information about this web site e-mail to: journal@cjns.org
Copyright © Canadian Journal of Neurological Sciences. All rights reserved.