Abstract


Close Window



Access to Multiple Sclerosis Diagnosis for Canadian Neurologists

Paul O'Connor and Liesly Lee

Abstract: Background: Access to multiple sclerosis (MS) diagnosis in Canada has never been assessed. This study was designed to examine the pattern of MS diagnosis in Canada, including neurologists' diagnostic approach and waiting times for investigations. Methods: A mail survey was forwarded to every registered neurologist in Canada (n = 479) in late 1996. Questions included their diagnostic approach to MS including perceived waiting times for various investigations including MRI. Actual MRI waiting periods were separately obtained from booking clerks or neuroradiologists from every MRI unit in Canada. Results: 153 responses were received. Neurological assessment is obtained, on average, 1 month after referral. MRI is routinely ordered by 92% of neurologists for suspected MS followed by evoked potentials (EP) (36%) and lumbar puncture (LP) (17%). The perceived waiting period for EP and LP is less than one month but 3 months for MRI. This is very similar to the actual waiting periods obtained from the MRI units surveyed (mean of 101 days). There is a trend for longer waiting periods as one moved east to west (Eastern provinces &endash; mean of 62 days, Ontario &endash; 95 days, Quebec &endash; 102 days and 122 days in the Western provinces). Private MRI units have appeared in the Western provinces and have the shortest waiting periods (2 weeks maximum). The current MRI/million population ratio in Canada is 1.8, far below the ratios of other developed nations. Conclusions: Canadian neurologists prefer MRI of the brain to confirm an MS diagnosis and desire greater access to it. Access to neurological assessment, EP and LP is probably adequate but the average wait for MRI of 3 months is relatively long. The perceived average waiting period for MRI is similar to the actual waiting times of 3 months, with the Western provinces of Canada having the longest waits. Canada continues to have one of the lowest MRI/population ratios in the developed world.

Résumé: Accès des neurologues canadiens au diagnostic de sclérose en plaques. Introduction: L'accès au diagnostic de la sclérose en plaques (SEP) n'a jamais été évalué au Canada. Cette étude a été élaborée dans le but d'examiner le profil diagnostique de la SEP au Canada, incluant l'approche diagnostique des neurologues et le temps d'attente pour l'investigation. Méthodes: Un questionnaire a été envoyé par la poste à chaque neurologue enregistré au Canada (n = 479) à la fin de 1996. Les questions touchaient à leur approche diagnostique de la SEP, incluant le temps d'attente qu'ils estimaient pour différentes modalités d'investigation, dont la RMN. Le temps d'attente réel pour la RMN a été fourni séparément par des réceptionnistes et/ou par des neuroradiologues de chaque unité de RMN au Canada. Résultats: Nous avons reçu 153 réponses. L'évaluation neurologique est obtenue en moyenne 1 mois après que le patient soit référé. La RMN est demandée de routine par 92% des neurologues lorsqu'une SEP est soupçonnée, suivie par les potentiels évoqués (PÉ)(36%) et la ponction lombaire (PL)(17%). Le temps d'attente estimé pour les PÉ et la PL est de moins de 1 mois, mais il est de 3 mois pour la RMN. Ces estimés sont très semblables au temps d'attente réel obtenu pour les unités de RMN étudiées (moyenne de 101 jours). Il existe une tendance vers une période d'attente plus longue d'est en ouest (provinces de l'est - moyenne de 62 jours, Ontario - 95 jours, Québec - 102 jours et 122 jours dans les provinces de l'ouest). Des unités privées de RMN ont surgi dans les provinces de l'ouest et elles ont le temps d'attente le plus court (2 semaines au maximum). Le rapport actuel de RMN/million de population au Canada est de 1.8, ce qui est bien en deça de celui d'autres pays industrialisés. Conclusions: Les neurologues canadiens préfèrent confirmer un diagnostic de SEP par la RMN et désirent une plus grande accessibilité à cet examen. L'accès à l'évaluation neurologique, aux PÉ et à la PL est probablement adéquat, mais le temps d'attente moyen de 3 mois pour la RMN est relativement long. Le temps d'attente moyen perçu pour la RMN est semblable au temps d'attente réel de 3 mois, les provinces de l'Ouest ayant les plus longues attentes. Le Canada continue d'avoir le rapport RMN/population le plus bas parmi les pays industrialisés.

Can. J. Neurol. Sci. 1999; 26: 115-118

 


 
For information about this web site e-mail to: journal@cjns.org
Copyright © Canadian Journal of Neurological Sciences. All rights reserved.