Abstract


Close Window



On-line publication of the contents and abstracts is supported by
an educational grant from Janssen-Ortho Inc.

Drawing with the Non-dominant Hand: Implications for the Study of Construction

Sherma Zacharias and Andrew Kirk

Abstract: Background: Constructional impairment following left vs. right hemisphere damage has been extensively studied using drawing tasks. A confounding factor in these studies is that right-handed patients with left hemisphere damage (LHD) are often forced by weakness to use their non-dominant (left) hand or hemiparetic dominant hand. Qualitative differences in the drawing characteristics of left and right hand drawings by normal subjects have not previously been characterized. The present study was undertaken to determine the qualitative differences between left and right hand drawings of normal subjects. Methods: Thirty right-handed, elderly subjects without a history of neurological disease were asked to draw, from memory, seven objects using the right and left hand. Half of the subjects were randomly assigned to draw with the left hand first, and half the right hand first. Right and left hand drawings were compared using a standardized scoring system utilized in several previous studies of drawing in focal and diffuse neurological disease. Each drawing was scored on eighteen criteria. Right and left hand drawing scores were then compared using the t-test for paired samples or the Wilcoxon matched-pairs test. Results: Drawings made using the left hand were found to be significantly simpler, more tremulous and of poorer overall quality than drawings made by the same subjects using the right hand. Conclusions: The deficits found in left versus right hand drawings of normals are similar to those found in patients with LHD, suggesting that much of the drawing impairment seen following LHD is due to an elementary motor disturbance related to use of the non-dominant hand.

Résumé: Le dessin avec la main non dominante: implications pour l'étude de la construction. Introduction: L'altération de la capacité de construction suite à une lésion de l'hémisphère gauche vs. droit a été étudiée de façon approfondie au moyen du dessin. Un facteur confondant dans ces études vient du fait que les droitiers ayant une lésion à l'hémisphère gauche (LHG) sont souvent forcés d'utiliser leur main non dominante (gauche) à cause de la faiblesse ou leur main dominante hémiparétique. Les différences qualitatives dans les caractéristiques des dessins exécutés avec la main gauche et la main droite de sujets normaux n'ont jamais été caractérisées. La présente étude a été entreprise pour déterminer les différences qualitatives entre les dessins exécutés de la main gauche et de la droite par des sujets normaux. Méthodes: On a demandé à trente sujets droitiers âgés, sans histoire de maladie neurologique, de dessiner de mémoire sept objets avec leur main droite et leur main gauche. On a demandé au hasard à la moitié des sujets de dessiner d'abord avec leur main gauche et à l'autre moitié de dessiner d'abord avec leur main droite. Nous avons comparé les dessins exécutés avec la main droite et la main gauche au moyen d'un système de pointage standardisé utilisé dans plusieurs études antérieures sur le dessin dans la maladie neurologique focale et diffuse. Chaque dessin recevait un pointage sur dix-huit critères. Les pointages pour les dessins exécutés avec la main droite et la main gauche ont été ensuite comparés au moyen d'un test de "t" pour les échantillons pairés ou du test de Wilcoxon pour les observations appariées. Résultats: Les dessins faits avec la main gauche étaient significativement plus simples, plus tremblotants et en général de moindre qualité que les dessins faits par le même sujet avec la main droite. Conclusions: Les déficits observés dans les dessins exécutés par des sujets normaux avec la main gauche par rapport à ceux exécutés avec la main droite sont semblables à ceux observés dans les dessins des patients ayant une LHG, ce qui suggère qu'une grande partie du déficit dans le dessin observé suite à une LHG est dû à un dérangement moteur élémentaire relié à l'utilisation de la main non dominante.

 

Can. J. Neurol. Sci. 1998; 25: 306-309

 


 
For information about this web site e-mail to: journal@cjns.org
Copyright © Canadian Journal of Neurological Sciences. All rights reserved.