Abstract


Close Window



Rash in Adult and Pediatric Patients Treated with Lamotrigine

John A. Messenheimer

Abstract: Data from clinical trials with lamotrigine indicate that the risk of serious rash in pediatric patients is higher than in adults. The incidence of rash associated with hospitalization among adults treated with lamotrigine is 0.3% and among pediatric patients 1.0%. The incidence of cases reported as possible Stevens-Johnson syndrome is 0.1% for adult patients and 0.5% for pediatric patients. These rates reflect lamotrigine dosing and concomitant AEDs used in these trials, both of which are risk factors for rash. Since many of the trials were conducted prior to the establishment of the current dosing recommendations, the incidence of serious rash in clinical trials does not necessarily reflect the incidence to be expected with use of current dosing recommendations. The higher incidence of serious rash in pediatric patients may at least partially be accounted for by the differential effects of the risk factors of dosing and concomitant use of valproic acid in these patients.

Résumé: Éruption cutanée chez les adultes et les enfants traités par la lamotrigine. Les données d'études cliniques sur la lamotrigine indiquent que le risque d'une éruption cutanée sévère sous lamotrigine chez les patients pédiatriques est plus élevé que chez les adultes. L'incidence d'une éruption cutanée associée à une hospitalisation chez les adultes traités par la lamotrigine est de 0.3% et chez les enfants de 0.9%. L'incidence des cas rapportés comme présentant un SSJ possible est de 0.1% chez les adultes et de 0.5% chez les enfants. Ces taux reflètent la posologie de la lamotrigine et l'utilisation concomitante de médicaments antiépileptiques dans ces essais thérapeutiques, toutes deux étant des facteurs de risque d'une éruption cutanée. Comme plusieurs des essais thérapeutiques ont été faits avant l'établissement des recommendations actuelles sur la posologie, l'incidence d'éruptions cutanées sévères dans les essais thérapeutiques ne reflète pas nécessairement l'incidence à laquelle on doit s'attendre avec l'utilisation des recommendations courantes sur la posologie. L'incidence plus élevée d'une éruption cutanée sévère chez les enfants peut être expliquée, du moins en partie, par des effets différentiels des facteurs de risque de la posologie et de l'utilisation concomitante d'AVP chez ces patients.

Can. J. Neurol. Sci. 1998; 25: S14-S18

 


 
For information about this web site e-mail to: journal@cjns.org
Copyright © Canadian Journal of Neurological Sciences. All rights reserved.