Abstract


Close Window



Monotherapy or Polytherapy for Epilepsy?

Alan Guberman

Abstract: Monotherapy has been promoted as the ideal in epilepsy treatment because of reduced side effects, absence of drug interactions, better compliance, lower cost and, in many cases, improved seizure control compared to polytherapy. The question of monotherapy vs. polytherapy has assumed increasing importance with the availability of multiple new antiepileptic drugs (AEDs), initially tested as add-on agents. The new drugs clobazam, lamotrigine, vigabatrin, gabapentin and topiramate, have also been shown to be effective as monotherapy. These data bring up the possibility of using them as first-line agents. However, a high percentage of patients with resistant epilepsy are treated with polytherapy, which probably benefits only a minority of them. The availability of multiple drugs with different mechanisms of action favours the possibility of "rational polytherapy", taking advantage of possible synergism, a yet unproven concept. This article reviews the theoretical advantages of monotherapy and monotherapy with traditional and newer AEDs.

Résumé: Monothérapie ou polythérapie dans le traitement de l'épilepsie? La monothérapie a été vantée comme étant le traitement idéal de l'épilepsie parce qu'elle provoque moins d'effets secondaires, qu'il n'y a pas d'interactions médicamenteuses, qu'il existe une meilleure fidélité au traitement, un coût moindre et, dans bien des cas, une amélioration du contrôle des crises par rapport à la polythérapie. La question de la monothérapie vs. la polythérapie a pris une importance croissante depuis l'avènement de plusieurs nouveaux médicaments antiépileptiques évalués initialement comme traitement d'appoint dans l'épilepsie. On a maintenant démontré que le clobazam, la lamotrigine, la vigabatrine, la gabapentine et le topiramate, de nouveaux médicaments, sont également efficaces en monothérapie. Ces données soulèvent la possibilité de les utiliser comme agents de première ligne chez certains patients. Cependant un fort pourcentage de patients qui ont une épilepsie résistante au traitement sont traités par une polythérapie, mais probablement qu'une minorité de ces patients seulement en bénéficie. La disponibilité de plusieurs médicaments qui ont des mécanismes d'action différents offre la possibilité d'une "polythérapie rationnelle", permettant de tirer profit de synergismes possibles, un concept qui n'a pas été prouvé à date. Dans cet article, nous revoyons les avantages théoriques de la monothérapie et les données sur la monothérapie en ce qui a trait aux médicaments antiépileptiques traditionnels et récents.

Can. J. Neurol. Sci. 1998; 25: S3-S8

 


 
For information about this web site e-mail to: journal@cjns.org
Copyright © Canadian Journal of Neurological Sciences. All rights reserved.